Sous leTrone de Fer. Petites analyses littéraires

Sous leTrone de Fer. Petites analyses littéraires

Prophéties et visions chez les Nonmourants (2)

 

 

 

 Cet article est la suite directe de celui-ci. Il traitera de ce que j'appelle "l'oracle" des Nonmourants, c'est-à-dire les paroles prophétiques qu'ils prononcent et qui ne sont pas accompagnées de visions. 

 

 

 

- L'ORACLE - 

 

 

... trois feux te faut allumer... l'un pour la vie, l'un pour la mort, l'un pour l'amour...

... trois montures te faut chevaucher... l'une pour le lit, l'une pour l'horreur, l'une pour l'amour...

... trois trahisons te faut vivre... l'une pour le sang, l'une pour l'or, l'une pour l'amour...

(Daenerys IV, tome 2 A Clash of Kings)

 

 Je rassure les lecteurs tout de suite, la première fois, on est comme Daenerys, on n'y comprend strictement rien. Je crois me souvenir qu'à cette première lecture, mon premier réflexe avait été de penser "Daenerys a trois dragons, chacun son feu, elle les montera tous l'un après l'autre, et chacun la trahira !" Simple et efficace. Mais enfin, au fur et à mesure de l'histoire, ça ne correspondait pas vraiment aux aventures de la dame, et un chevaucheur de dragon a priori ne change jamais de monture; et puis Dany n'avait pas du tout le même point de vue que moi sur la question. Bref, une petite enquête un peu plus fine s'imposait. 

 

 Premières remarques, l'oracle a trois propositions, dont chacune fonctionne avec trois étapes à franchir, et la dernière étape de chacune est l'amour. Il y a cependant une ambiguïté dans le texte anglais qui n'est pas retranscrite en français, et qui met un peu à part la troisième proposition : au lieu de commencer par "you must" comme les deux autres, elle commence par "you will" ("Three treasons will you know" = tu connaîtras trois trahisons).

 Ensuite, chacune des étapes est marquée par un nom commun et non pas un verbe qui indiquerait un but : "once for blood, once for gold, once for love" - "une fois pour le sang, une fois pour l'or, une fois pour l'amour", mais aussi "une fois à cause du sang, une fois à cause de l'or, une fois à cause de l'amour". 

 La seconde met en valeur les verbes "one to bed, one to dread, one to love".

 La première proposition joue sur les deux aspects : "one for life, one for death, one to love."

 

Je vais donc proposer une traduction littérale, et c'est celle-ci qui nous servira pour l'analyse. Ça ne signifie pas forcément que la traduction française ne retranscrit pas fidèlement l'esprit du texte, mais le jeu sur les mots est immédiatement visible avec l'anglais, et bien évidemment volontaire de la part de GRRMartin, soit pour corser le jeu de piste (avec de fausses pistes pour les passionnés de l'analyse et du coupage de cheveux en quatre, si vous voyez ce que je veux dire), soit pour indiquer un sens très précis : 

 

...trois feux tu dois allumer... l'un pour la vie, l'un pour la mort, l'un pour aimer...

...trois montures tu dois chevaucher... l'une pour coucher, l'une pour terrifier, l'une pour aimer...

...trois trahisons tu connaîtras... une fois pour le sang, une fois pour l'or, une fois pour l'amour...

 

 Il n'est pas facile de dire si la formulation est choisie exprès pour brouiller les pistes ou les éclairer, mais au vu de la construction et de la conclusion, nous pouvons déjà supposer que la dernière étape de chacune d'elle - "pour l'amour" ou "pour aimer" - dépeint une seule et unique étape commune aux trois propositions. En d'autres termes, qu'elles se rejoignent. 

 Par déduction, on peut donc également imaginer que chacune des étapes des trois propositions recouvre le même événement ou décrit une étape commune; autrement dit, l'étape 1 des feux correspond à l'étape 1 des trahisons et l'étape 1 des montures. Idem pour les étapes 2 et 3. 

 Après avoir reçu l'oracle, Daenerys qui cherche à interpréter ce qu'elle a vu et entendu, se focalise sur les trois trahisons et oublie les autres propositions. Elle arrive spontanément à la conclusion qu'elle va être trahie trois fois, ce qui lui pose des problèmes, car en faisant les comptes des trahisons, il y en a objectivement plus que trois, voire beaucoup plus que trois. Elle attribue la première trahison - pour le sang - à Mirri Maz Duur, une maegi qui a cherché à venger son peuple massacré par Khal Drogo, l'époux de Daenerys, et ses Dothrakis, en tuant le fils à naître du couple royal, auquel était prophétisé un avenir très glorieux "d'étalon chevauchant le monde". Pour tout ce qui n'était pas Dothraki, cette prophétie de l'Étalon signifiait mort, esclavage et destruction. 

 La seconde trahison - pour l'or - l'embrouille : Jorah Mormont l'a trahie par le passé en vendant à Varys et Illyrio des informations sur elle, dans le but de rentrer dans les bonnes grâces du roi Robert et obtenir ainsi son pardon. Cette trahison-là trouve son expression dans la première tentative d'assassinat subie par Daenerys, à Vaes Dothrak, alors qu'elle est enceinte. Jorah est informé de la tentative, mais il empêche qu'elle aboutisse et sauve Daenerys. D'autre part, Jorah est tombé amoureux de sa jeune reine et a été le seul à lui prêter allégeance juste après la mort de Khal Drogo et avant la naissance des dragons, alors qu'elle était dans la situation la plus vulnérable possible. Ses autres fidèles lui ont prêté allégeance seulement après la naissance des dragons, et après l'avoir vue ressortir vivante du bûcher. Aussi, cette dévotion de Jorah pour elle fait que Daenerys se demande s'il n'est pas la trahison "pour l'amour". 

 Plus tard, Daenerys est trahie par Brun Ben Prünh, le chef d'une bande de mercenaires qui pense qu'en refusant de faire usage de ses dragons elle va perdre sa guerre contre les cités esclavagistes : il quitte donc son service et se fait acheter par la cité de Yunkaï. C'est littéralement une trahison pour l'or. 

 Avant cela, Daenerys a été l'objet d'une seconde tentative d'assassinat, à Qarth, qu'elle attribue à la guilde des conjurateurs cherchant à venger les Nonmourants que le dragon Drogon a tués. Une trahison pour le sang ? Pour l'or ? 

 Après Brun Ben Prünh, Daenerys nourrit quelques inquiétudes par rapport à son amant Daario Naharis, un autre chef d'une bande de mercenaires fasciné par les dragons et leur sauvagerie et avide d'or.  

 Par ailleurs, la guérilla et les attentats à l'intérieur même de la ville de Meereen - dont elle est devenue la reine et où elle s'essaye au pouvoir - l'amènent à soupçonner une partie de son entourage proche et moins proche de traîtrise, et on découvre que lors des jeux dans les arènes de Meereen, des écrevisses au miel empoisonnées lui ont été servies mais que par chance elle n'y a pas touché. 

 On le voit donc très bien ici, les traîtres se multiplient comme les petits pains et forcent à choisir arbitrairement lesquels d'entre eux doivent être ceux de l'oracle. En effet, sur quels critères va-t-on sélectionner les uns et pas les autres ? 

Et si Daenerys était dans les choux ? 

  Si on s'en tient strictement au texte, dans les deux premières propositions, celle-ci a le rôle actif : c'est elle qui doit allumer les trois feux, et c'est elle qui chevauche les trois montures. En toute logique, elle doit aussi avoir le rôle actif concernant les trahisons, autrement dit, c'est elle qui doit trahir trois fois. Il est vrai que la formulation du texte est ambiguë et que ce serait bien plus clair s'il disait directement "trois trahisons tu commettras". Mais ça serait aussi trop facile et rendrait le jeu des devinettes moins amusant.

 Examinons cependant cette option et voyons si nous avons le compte. 

 

 

 

 - A TRAÎTRE, TRAÎTRESSE ET DEMIE - 

 

 

  Plusieurs fois - et même bien après sa mort alors qu'il lui apparaît et lui parle en rêve lorsqu'elle est perdue dans la Mer Dothrak - son frère Viserys lui reproche de l'avoir trahi.

 

Elle rêva de son frère mort.

 Viserys ressemblait exactement à ce qu'il avait été la dernière fois qu'elle l'avait vu. Il avait la bouche tordue de souffrance, les cheveux brûlés, et son visage noir fumait aux endroits où l'or fondu lui avait coulé sur le front, sur les joues et dans les yeux.

"Tu es mort", déclara Daenerys. 

Assassiné. Bien que ses lèvres n'eussent pas bougé, elle entendait quand même sa voix, qui lui chuchotait à l'oreille. Tu n'as jamais porté mon deuil, ma soeur. Mourir sans être pleuré n'est pas facile.

(...)

"Tu m'as vendue. Tu m'as trahie."

Non. La traîtresse, c'était toi. Tu t'es retournée contre moi, contre ton propre sang. Ils m'ont floué. Ton époux chevalin et ses sauvages puants.

(Daenerys X, tome 5 A Dance with Dragons)

 

Viserys voulait en la mariant à Khal Drogo obtenir une armée pour reconquérir le trône de Westeros, et Khal Drogo a fini par le tuer à la suite de menaces et insultes publiques envers Daenerys enceinte, et après avoir transgressé un interdit - porter des armes dans l'enceinte sacrée de Vaes Dothrak. Le meurtre a cependant eu lieu plusieurs mois après que Daenerys lui avait fait subir l'humiliation suprême pour un homme aux yeux des Dothrakis.

 

 Son frère gisait toujours à terre, tel une pauvre chose violacée, geignarde et hoqueteuse. La pauvre chose qu'il avait en somme toujours été. Comment diable ne m'en suis-je pas avisée plus tôt ? A la place de la terreur qu'il lui inspirait naguère encore ne restait rien d'autre qu'un vague sentiment de creux.

 "Prenez son cheval", commanda-t-elle à ser Jorah. Viserys la dévisageait, stupide et doutant autant du témoignage de ses oreilles qu'elle-même de parler ainsi. Et pourtant, les mots succédaient aux mots. "Qu'il nous suive à pied jusqu'au khalasar." C'était là cesser de le traiter en homme, lui infliger, aux yeux des Dothrakis, la peine la plus humiliante, la plus infamante de toutes. "Que chacun le voie tel qu'il est."

(Daenerys III, tome 1 A Game of Thrones)

 

 Cette humiliation infligée par Daenerys privait définitivement Viserys de tout espoir de mener un jour lui-même une armée pour reconquérir la couronne de Westeros. En d'autre termes, elle le dépouillait de sa couronne et du "statut" symbolique de "dragon Targaryen". 

 Après la mort de Viserys, c'est donc le fils à naître de Daenerys qui devient de fait l'héritier légitime du Trône de Fer, ou du moins l'héritier de Viserys. Mais la mort du bébé en échange de la vie de Khal Drogo a fait de Daenerys la seule héritière Targaryen restante. La seule héritière du sang de dragon. Nous tenons une trahison pour le sang, ce que nous pouvons rapprocher d'une des visions qui suivent l'oracle, celle où elle est appelée "fille de la mort" : Daenerys y voit trois personnages de sa famille morts : son grand frère Rhaegar, son autre frère Viserys qu'elle identifie immédiatement, et son fils Rhaego tel qu'il aurait pu être selon la prophétie faite à son intention de "l'Étalon chevauchant le monde". 

 La trahison envers son fils pas encore né est une autre interprétation possible, comme le montre le dialogue avec Mirri Maz Duur, la maegi qui s'apprête à ramener le Khal Drogo du monde des morts :  

 

La peur était indigne d'elle, d'elle, le sang du dragon. "Sauve-le.

- Il faut payer le prix, l'avertit l'épouse divine.

- Tu auras de l'or, des chevaux, tout ce que tu voudras.

- Il ne s'agit pas d'or ou de chevaux, dame, quand on parle de sang-magie. Seule la mort peut acheter la vie. 

- La mort ?" Instinctivement, ses bras se portèrent autour de son ventre, et elle oscilla d'avant en arrière sur ses talons. "Ma mort ?" Elle se dit qu'elle était prête à mourir pour lui, s'il le fallait. Elle était le sang du dragon, elle n'aurait pas peur. Rhaegar, son frère, n'était-il pas mort pour la femme qu'il aimait ?

 Le soulagement la fit pourtant grelotter quand Mirri Maz Duur affirma : "Non. Pas la vôtre, Khaleesi.

- Vas-y", répéta-t-elle. 

(Daenerys VIII, tome 1 A Game of Thrones)

 

 Cependant, si la vie du foetus va bien acheter celle du père avec le consentement de Daenerys - qui sait instinctivement ce qu'il en est mais refuse de le voir en conscience - la trahison envers Viserys est davantage réfléchie. Mais surtout, son souvenir revient la tourmenter après sa fuite de Meereen à dos de dragon : que ce soit sa propre conscience ou le fantôme de Viserys qui s'adresse véritablement à elle (les deux sont possibles, dans le contexte de la saga), c'est bien sur celle-ci que l'accent est mis, et c'est donc elle que je choisirai comme "trahison pour le sang". Au reste, Rhaego étant lui aussi de son sang, le sacrifice qu'elle fait de lui peut s'inclure dans le sacrifice qu'elle fait de son frère. Daenerys le sait d'ailleurs si bien qu'elle nomme deux de ses dragons Viserion et Rhaegal. 

 

~~

 

 

  Daenerys commet-elle d'autres trahisons ? 

Dans le tome 3 A Storm of Swords, alors qu'elle est en route pour Pentos, pour rejoindre Illyrio Mopatis (le comparse de Varys, qui avait déjà organisé sa vente comme épouse à Khal Drogo), elle détourne les bateaux qu'il lui a envoyés et se dirige vers Astapor, une des trois cités esclavagistes de la baie des serfs, suivant en cela le conseil de Jorah Mormont, qui lui dit qu'il est préférable qu'elle se présente à Illyrio Mopatis avec une armée et en reine, plutôt qu'en mendiante : elle sera ainsi plus difficilement manipulable. Et c'est à Astapor qu'on fabrique dans des conditions inhumaines l'armée la plus réputée du monde, les Immaculés, une élite guerrière d'eunuques, totalement loyale et obéissante à son maître, ultra disciplinée et insensible à la douleur.

 Au cours d'une ruse savamment orchestrée et au prix d'un gros mensonge - un épisode particulier auquel je prévois de consacrer un article entier - Daenerys s'empare des Immaculés et les lance avec ses dragons contre les "Bontés", les maîtres d'Astapor qui sont massacrés, et libère tous les esclaves. La ville est mise à sac et en partie brûlée, c'est la première étape de la conquête de la Baie des Serfs.

 Par la suite, un nouveau mensonge qu'on appellera pudiquement "ruse de guerre" lui permet de vaincre la seconde cité Yunkaï, surnommée la "cité jaune" par la couleur de ses briques et par sa réputation d'être immensément riche :  

 

Une fois réuni tout son petit monde, elle déclara : "Une heure après minuit devrait assez bien convenir.

- Oui, Khaleesi", acquiesça Rakharo, avant de s'enquérir : "convenir pour quoi ?

- Pour lancer notre attaque."

Ser Jorah se renfrogna. "Mais vous avez dit aux mercenaires...

- ... que je voulais une réponse pour demain matin. Pour cette nuit, je ne me suis engagée à rien. Les Corbeaux Tornade seront en train de discuter mon offre. Les Puînés seront ivres du vin dont j'ai gratifié Mero. Et les Yunkaïis se figurent qu'ils ont trois jours. Nous leur tomberons dessus à la faveur de ce noir de poix.

(Daenerys IV, tome 3 A Storm of Swords)

 

 Yunkaï effectivement vaincue à plate-couture n'est pas mise à sac mais rançonnée et ses esclaves libres de rejoindre Daenerys. 

 Pour finir, une dernière ruse - en entrant dans la ville par les égoûts et en ouvrant ses portes de l'intérieur - permet la prise de Meereen et la proclamation de Daenerys comme nouvelle reine.

 La conquête de la Baie des Serfs est donc le résultat de trois trahisons successives, mais la première - celle d'Astapor - couvre deux chapitres entiers et est très minutieusement préparée par Daenerys; les deux suivantes peuvent être littérairement considérées comme des redites, car elles appartiennent au même ensemble narratif, celui qui couvre tout le troisième tome A Storm of Swords, et raconte cette conquête de la Baie des Serfs. Autrement dit, le sac d'Astapor pourrait représenter la trahison pour l'or, celle qui ouvre à Daenerys la voie à l'acquisition d'une armée, d'un trône et de richesses matérielles. Après le séjour à Qarth, la dragonne Daenerys "renaît" au monde - ou se révèle à lui - comme une conquérante et une reine, reprenant en cela l'héritage d'Aegon le Conquérant, le Targaryen qui avait soumis à son autorité les seigneurs et rois de Westeros pour en faire un royaume unique, et avait créé le trône de fer. 

 

~~

 

 Il reste donc à examiner la trahison pour l'amour. Comme nous venons de voir que la trahison pour le sang et celle pour l'or suivent un ordre chronologique, celle pour l'amour devrait logiquement se situer après celle pour l'or, et donc après le troisième tome. Daenerys apparaît dans le 5e tome A Dance with Dragons, et comme la suite n'est pas encore publiée à ce jour, c'est celui-ci qu'on va explorer. 

 Daenerys a été amoureuse de son mari le Khal Drogo. Elle retrouve la même attirance physique pour Daario Naharis, qui partage avec Drogo la même passion de l'ivresse meurtrière. Ils représentent le côté sauvage, conquérant et "dragonesque" de notre reine Targaryen. Si elle a repéré Daario Naharis - en particulier pour ses yeux bleus - pendant la conquête de la Baie des Serfs, elle ne devient son amante que plusieurs mois plus tard, alors qu'elle est reine de Meereen. D'une certaine manière, elle va le trahir et trahir ses propres sentiments en épousant Hizdahr zo Loraq, un noble de Meereen qui doit l'aider à assurer la paix de son nouveau royaume et permettre sa propérité - et en éloignant Daario de sa présence. Aussi parce qu'elle craint qu'il ne la trahisse. 

 Ensuite, Daenerys aime passionnément ses enfants - les trois dragons - avec une prédilection pour Drogon, le plus sauvage d'entre eux; et cet amour entre en conflit avec celui qu'elle porte à ses autres "enfants" - son peuple - les esclaves qu'elle a libérés.

 Daenerys est la "mère des dragons", mais les esclaves qu'elle a libérés l'appellent "mhysa", ce qui signifie "mère". Lorsque les dragons grandissent et se mettent à chasser, ils s'attaquent à des proies humaines et notamment à une petite fille, et Daenerys se voit contrainte d'enfermer deux de ses dragons au fond de la Grande Pyramide de Meereen. Le troisième dragon - Drogon - s'est échappé. Le noeud du conflit interne s'exprime entre autres avec le personnage de la petite Missandei, une enfant d'une dizaine d'années, une esclave qu'elle a affranchie et qu'elle s'est attachée à son service personnel, qui lui sert de scribe, de traductrice et à l'occasion de petite soeur ou de fille : 

 

 En sécurité. Ces mots emplirent de larmes les yeux de Daenerys. "Je veux te garder en sécurité." Missandei n'était qu'une enfant. Avec elle, Daenerys avait l'impression qu'elle pourrait elle aussi en être une. "Personne n'a jamais veillé à ma sécurité quand j'étais petite. Enfin, si : ser Willem. Mais il est mort, et Viserys... Je veux te protéger, mais... C'est tellement dur. D'être forte. Je ne sais pas toujours ce que je devrais faire. Il faut pourtant que je le sache. Ils n'ont que moi. Je suis la reine... la... la...

 (Daenerys II, tome 5 A Dance with Dragons)

 

 "En sécurité" traduit l'anglais "safe". Il faut donc garder à l'esprit que Daenerys et Missandei évoquent les morts de Meereen et autour : les assassinats commis la nuit contre les milices de la nouvelle reine, contre les anciens esclaves affranchis par les "Fils de la Harpie", ainsi que les victimes des dragons qui chassent, en particulier la petite Hazzea. Comme reine, Daenerys se doit d'être une mère pour son peuple, comme si elle cherchait sa propre mère, morte en lui donnant la vie. A la fin du même chapitre, elle se remémore justement la mort de la petite Hazzea, tuée par Drogon, puis la capture et l'enfermement de ses dragons, et la fuite de Drogon : 

 

Mère des Dragons, se dit Daenerys. Mère des monstres. Qu'ai-je lâché sur le monde ? Je suis reine, mais mon trône est bâti d'os calcinés, et repose sur des sables mouvants. Sans dragons, comment pouvait-elle espérer tenir Meereen et, plus encore, reprendre Westeros ? Je suis le sang des dragons, songea-t-elle. Si ce sont des monstres, j'en suis un aussi. 

(Daenerys II, tome 5 A Dance with Dragons)

 

 Quelques mois plus tard, dans les arènes de Meereen, ouvertes à l'occasion de son mariage avec Hizdahr zo Loraq, les combats de gladiateurs et l'odeur du sang attirent Drogon, le dragon qui était resté libre et qu'on n'avait pas revu. Alors qu'un des gardes se précipite sur lui pour l'attaquer et le blesse, Daenerys réagit comme si elle ne faisait qu'un avec le dragon : 

 

Daenerys et Drogon hurlèrent d'une seule voix. 

(Daenerys IX, tome 5 A Dance with Dragons)

 

 Elle saute ensuite dans l'arène, parvient à le dompter et s'envole sur son dos, abandonnant la ville de Meereen et son peuple au chaos, d'autant plus que la ville est assiégée par les armées de Yunkaï. La Mère a choisi entre ses enfants. La Mère, vraiment ? Il y a quelques détails du texte qui ne cadrent pas avec la place occupée par Drogon : lorsque Daenerys se précipite dans l'arène, elle perd une de ses sandales, ce qui n'est pas sans rappeler la chanson de mariage ouestrienne "la reine ôta sa sandale et le roi sa couronne", ordinairement chantée pour le coucher des nouveaux époux. Dans le chapitre suivant, alors qu'elle quitte le nid où Drogon l'a emmené pour retourner à Meereen, l'histoire de la sandale revient, Daenerys notant qu'elle a perdu là la seconde, comme si elle et son dragon avaient couché ensemble en tant qu'époux. D'autre part, alors qu'elle a saisit un fouet pour le dompter, Drogon déploie ses ailes et la "recouvre d'ombre" ("his wings covering her in shadow" dit le texte original anglais), comme s'il déployait le manteau nuptial et la recouvrait avec, suivant ainsi la tradition nuptiale de Westeros d'échange des manteaux entre époux. Juste après l'avoir recouverte du "manteau", il lui accorde son baiser brûlant, à savoir un petit coup de feu-dragon (auquel elle échappe de justesse en se couchant dessous), puis il se couche à son tour et elle peut le chevaucher. Cette brève scène fait écho au troisième chapitre de Daenerys dans le tome 1 A Game of Thrones, lorsqu'elle se rappelle du rêve de dragon qui lui a redonné le goût de vivre - alors qu'elle subissait la violente chevauchée de khal Drogo avant chaque aube et s'était résolue à mourir. Après ce rêve, elle se sent devenir plus forte chaque jour, et en vient à prendre l'initiative avec son époux pour le chevaucher à son tour sous le ciel étoilé. 

 Au finale, en "épousant" Drogon et en choisissant de partir avec lui, Daenerys trahit son époux Hizdahr et son peuple de Meereen, ses enfants. Mais également ses enfants dragons, Rhaegal et Viserion, restés enfermés au fond de la Grande Pyramide. 

 Le tome 5 A Dance with Dragons s'ouvre donc à Meereen avec la décision pour Daenerys d'enfermer (et d'étouffer) ses dragons - ses enfants - afin qu'ils ne nuisent pas à son peuple; il se termine par sa réconciliation avec Drogon, avec lequel elle partage une carcasse de cheval qu'il vient de griller au feu-dragon. Un bon petit barbecue entre amoureux, donc. En partageant ce repas, Daenerys pense avec tendresse à Daario Naharis, tandis que précédemment, elle a fini par oublier le nom de la petite fille tuée par un de ses dragons, et qui l'avait poussée à les enfermer. 

 

 Daenerys morte de faim, se laissa choir du dos du dragon et elle mangea avec lui, arrachant des bouts de viande fumante au cheval mort avec ses mains nues et brûlées. A Meereen, j'étais une reine vêtue de soie, grignotant des dattes fourrées et de l'agneau au miel, se souvint-elle. Que penserait mon noble époux s'il pouvait me voir en ce moment ? Hizdahr serait horrifié sans aucun doute. Mais Daario...

 Daario éclaterait de rire, se taillerait une part de viande de cheval avec son arakh et viendrait s'accroupir pour se repaître à ses côtés. 

 Tandis que le ciel à l'ouest virait à la nuance d'une plaie sanglante, Daenerys entendit approcher un bruit de chevaux. Elle se leva, s'essuya les mains sur sa camisole en loques et alla se placer auprès de son dragon. 

 C'est ainsi que le khal Jhaqo la trouva, lorsqu'une cinquantaine de guerriers montés émergèrent des volutes de fumée. 

(Daenerys X, tome 5 A Dance with Dragons)

 

 En choisissant Drogon - qui porte le nom de son premier époux et premier amour, le khal Drogo - Daenerys trahit ses enfants de la Baie des Serfs, c'est la troisième trahison, celle pour l'amour. On notera qu'elle avait déjà une première fois sacrifié son bébé à naître pour acheter la vie de khal Drogo. 

 

 On le voit ici, le conflit entre Daario et Hizdahr que j'ai évoqué au tout début du développement de cette troisième trahison, peut être lu comme une "extériorisation" du conflit intime que vit Daenerys entre son sang de dragon qui en fait une prédatrice, et son aspiration à "sauver" l'humanité des prédateurs de tout poil, toute plume ou tout écaille. En conséquence, la trahison de l'un ou l'autre pourrait fonctionner littérairement comme les trahisons pour le sang : il y en a une seule, mais qui se décline sous plusieurs formes. La formulation de la prophétie - pour être efficace - privilégie la généralité sur le détail.

 

 

 

- DES FEUX ET DES MONTURES - 

 

 Si vous m'avez suivie jusque-là, vous avez remarqué que je n'ai pas encore parlé des deux autres triplets de l'oracle, à savoir les feux et les montures. Ayant formulé l'hypothèse d'un parallélisme entre chacun des trois triplets, c'est cette piste que je vais suivre, pour voir si elle fonctionne elle aussi. 

 Le premier feu allumé par Daenerys - "pour la vie" - est le bûcher de Khal Drogo.

 

Bas sur l'horizon, la première étoile était une comète rutilante. Rouge sang, rouge feu, avec une queue de dragon. Le présage passait l'espérance de Daenerys. 

 Elle prit la torche que tenait Aggo et la jeta entre les bûches, l'huile prit aussitôt feu, les broussailles et l'herbe un clin d'oeil après. Des flammes furtives et prestes comme des souris rouges jaillirent du bois, patinant sur l'huile et bondissant d'écorce en branche et de branche en feuille.

(Daenerys X, tome 1 A Game of Thrones) 

 

A priori, il n'a rien à voir avec la mort de Viserys, mais celle de son bébé perdu Rhaego, puisque c'est la vie de celui-ci qui avait permis à Drogo de survivre, bien que ce soit visiblement avec une âme de nourrisson.

 

"Pourquoi l'avoir abandonné seul, ici, en plein soleil ?

- On dirait qu'il [khal Drogo "ressuscité"] apprécie la chaleur, expliqua ser Jorah. Il a beau ne pas voir, son regard suit la course du soleil. Il peut marcher, plus ou moins. Il ira où vous le mènerez, mais pas au-delà. Il mangera si vous lui donnez la becquée, boira si vous le faites biberonner."

(Daenerys IX, tome 1 A Game of Thrones)

 

 Le bûcher permet l'éclosion des trois oeufs de dragon et donne littéralement la vie à trois dragons, "le feu fait chair". Daenerys nommera ensuite ses petites bêtes Drogon, Viserion et Rhaegal, en l'honneur des trois premiers hommes de sa vie. Ce premier feu et la naissance des dragons est l'aboutissement d'un mouvement narratif qui couvre tout le premier tome A Game of Thrones, et voit l'éveil du dragon Daenerys. La mort de Viserys en est une des étapes fondamentales, en faisant de Daenerys "le dernier dragon", la dernière héritière du "sang de dragon". On notera par ailleurs que Viserys a cherché à un moment donné à s'emparer d'un des oeufs de dragon, comme de quelque chose qui lui aurait appartenu. Il est même probable qu'il ait "réveillé" le dragon sommeillant à l'intérieur et se soit lié avec, comme Daenerys a "éveillé" et s'est liée au futur Drogon, ou comme le futur Rhaego encore dans le ventre de sa mère s'est lié au futur Rhaegal, juste après une violente dispute entre Daenerys et Viserys et un échange de menaces de mort :

 

Elle [Daenerys] reposait là, blottie sur son oeuf [le vert et bronze], quand elle sentit l'enfant s'agiter dans son sein..., et elle eût juré qu'il tendait la main, de frère à frère, de sang à sang. "C'est toi, le dragon, murmura-t-elle, le vrai dragon. Je le sais. Je le sais." Un sourire lui vint aux lèvres, et elle s'endormit en rêvant du beau royaume des Sept Couronnes.

(Daenerys IV, tome 1 A Game of Thrones)

 

 

 Le second feu que Daenerys allume - "pour la mort" - est celui qui déclenche le sac d'Astapor : elle a appris à ses dragons à répondre à l'injonction "dracarys", qui signifie "feu-dragon", et c'est effectivement ce qu'elle commande à Drogon qui brûle ainsi les Bontés, les maîtres d'Astapor réunis sur la place du Châtiment. La correspondance avec la seconde trahison - pour l'or - est ici parfaite. 

 

 Le troisième feu - pour l'amour - pourrait être le barbecue de cheval, alors qu'elle monte Drogon et forme un véritable couple avec lui, sans n'avoir plus besoin du fouet pour le dompter. Le partage du cheval cuit ressemble à un repas de noces, ou de "lune de miel"; on pourrait faire le rapprochement avec le premier mariage de Tyrion Lannister, celui avec Tysha, après lequel ils ont passé une quinzaine de jours dans une petite maison de pêcheur, à vivre d'amour et d'eau fraîche, avant que Tywin Lannister n'intervienne et ne mette fin très brutalement à cette union entre son fils et une simple paysanne.

 

"Pour ce qui est d'elle, jamais je n'aurais cru qu'on pût avoir si faim. Tout en devisant, nous engloutîmes à nous deux près de trois poulets, vidâmes un flacon, et le vin - je n'avais que treize ans - m'échauffa le crâne, je crains. Tant et si bien que, sans savoir comment, je me retrouvai partageant son lit. Toute timide qu'elle était, je l'étais autrement plus qu'elle. Où je puisais le courage, en tous cas, mystère éternel. Elle se mit à pleurnicher quand je brisai son pucelage et l'instant d'après, m'embrassait, me chantonnait si gentiment sa petite chanson qu'au matin j'étais amoureux. 

- Vous ?" Rieuse était la voix de Bronn.

- "Burlesque, hein ?" Tyrion siffla quelques mesures de la rengaine. "Et je l'épousai," confessa-t-il enfin. 

(Tyrion VI, tome 1 A Game of Thrones)

 

 Pour revenir à Daenerys, le troisième feu allumé est bien un feu conjoint qui se termine dans un acte amoureux symbolique de partage du repas. 

 

~~ 

 

Restent à présent les trois montures. 

 La première - pour le lit - correspond à la jument argentée offerte par Khal Drogo à l'occasion de son mariage avec Daenerys. Une véritable complicité s'installe entre la jument et Daenerys, et celle-ci l'aide à faire sien le peuple Dothraki, jusqu'à avoir un fils pour lequel il est prophétisé qu'il deviendra "l'étalon qui chevauchera le monde". La mort de Rhaego met fin à cette prophétie, mais peut-être est-ce Daenerys sur son dragon qui sera "l'étalon chevauchant le monde". L'Argenté appartient au même mouvement narratif que la première trahison et le premier feu : il est la toute première étape vers le "réveil du dragon". La trahison pour le sang étant la seconde, et le bûcher de Drogo étant la troisième et dernière. 

 Bien que Daenerys finisse par aimer véritablement son mari, ce n'est pas le cas au commencement. L'Argenté est donc liée à la vie de Daenerys en tant que Dothrakie : c'est davantage un peuple et une manière de vivre qu'elle épouse et qu'elle décide de faire sienne, chose qu'elle ne parviendra jamais à faire avec les Ghiscaris - le peuple de la Baie des Serfs.  

 

 La seconde monture - "pour terrifier" - nous avons le choix : cela peut être les bateaux envoyés par Illyrio, rebaptisés du nom des dragons d'Aegon le conquérant - Balérion, Meraxès et Vhagar - sachant que les Dothrakis appellent les bateaux des "chevaux de bois". Daenerys détourne cette petite flotte vers Astapor, et ils sont donc le premier jalon pour la conquête de la Baie des Serfs.

 Le sac d'Astapor est abominable, et les conséquences de la conquête le seront encore plus pour la ville qui sera quasiment rayée de la carte quelques mois plus tard. La seconde monture peut également être à nouveau l'Argenté, que Daenerys monte lorsqu'elle se rend à la Place du Châtiment pour s'emparer des Immaculés et massacrer les Bontés d'Astapor. C'est à nouveau l'Argenté qu'elle chevauche sur la route entre Yunkaï et Meereen, que les armées de Meereen ont jalonnée d'esclaves crucifiés - pour la défier. Et c'est ce crime qu'elle punira très durement une fois à Meereen, en faisant exécuter autant de chefs de maisons meereeniens qu'il y avait eu d'esclaves crucifiés. Daenerys chevauchant son Argenté est une figure de conquérante : elle a un cheval ou des bateaux aux noms de dragons, à défaut de pouvoir monter un de ses dragons à elle, encore trop petits pour cela. 

 J'ai une préférence pour les bateaux d'Illyrio rebaptisés, puisque les noms choisis sont déjà tout un programme et que ce baptême ouvre tout l'arc de la conquête de la Baie des Serfs, mais dans tous les cas, on retrouve bien une monture "pour terrifier" à chaque étape de cette conquête : comme pour la trahison pour l'or, l'oracle pourrait avoir généralisé  et raccourci, pour dépeindre une étape particulière, sans entrer dans le détail de l'étape.  

 

 La troisième monture - pour aimer - est évidemment le dragon Drogon, et comme j'ai déjà longuement évoqué la question du rapport amoureux entre Daenerys et Drogon, j'ajouterai seulement que la boucle et bouclée.  

 

~~

 

  Il est temps de conclure sur cet oracle avant de passer à l'interprétation des visions, qui devrait être moins longue. Nous avons vu qu'en privilégiant la lettre du texte, nous pouvons mettre en valeur la construction narrative des aventures de Daenerys : ses longues pérégrinations loin de Westeros paraissent ainsi moins vaines et incompréhensibles que ce qu'il peut sembler au premier abord, car le lecteur a évidemment une très forte attente par rapport à ces dragons, attendus comme les sauveurs de l'humanité, aka comme massacreurs des Autres glacés à coup de feu-dragon. Mais pour faire fondre la glace, encore faudrait-il qu'ils arrivent jusqu'à Westeros, avec la petite Daenerys Targaryen - Azor Ahai réincarnée ou "princesse promise née du sel et de la fumée" très très très attendue. 

 L'oracle s'adresse à Daenerys Targaryen, à la "Mère des Dragons", "enfant du typhon", celle qui doit "boire à la coupe du feu" et "boire à la coupe de la glace", pour reprendre les mots de Nonmourants lorsqu'elle les voit sous leur véritable apparence et avant que la "prophétie" ne soit faite : il éclaire le parcours de Daenerys comme des étapes indispensables pour faire éclore le dragon qu'elle est, et épouser pleinement cet aspect d'elle, la "coupe du feu". Ce n'est qu'une fois réconciliée avec son kharma dragon qu'elle peut accomplir ce qui est attendu du nouvel Azor Ahai, le Prince Promis, probablement "boire à la coupe de la glace". 

 On peut cependant se poser la question suivante : la prophétie des Nonmourants prédit-elle l'avenir comme une prescription, ou bien est-elle simple description raccourcie de ce qui va effectivement arriver, au sens où si Daenerys avait suivi un autre chemin, est-ce cet autre chemin qui aurait finalement été décrit ? La question reste ouverte et je ne suis pas certaine que GRRMartin souhaite y apporter une réponse définitive. 

 

Le trois étant le chiffre des Targaryen, il y a une troisième partie en ligne, et elle traite des visions qui suivent l'oracle. 

 

 

 



01/05/2017
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres